Powedris

puce iphone

L’iPhone 13 sera-t-il également équipé d’une puce M1 ?

La puce M1 haute performance d’Apple étant apparue dans le MacBook Air et l’iPad Pro sans ventilateur, cela signifie-t-il qu’elle pourrait alimenter le prochain iPhone 13 ?

Le rôle essentiel des puces dans les iPhones

Les iPhones sont constitués de plusieurs composants avec chacun d’eux une fonctionnalité précise. Parmi les pièces les plus importantes, il y a les puces et il en existe de plusieurs sortes.
Il y a celles de charges, qui sont liées à l’alimentation du smartphone, à l’instar de l’u3300 de l’iPhone X ou la puce XR destiné à l’iPhone XR. D’autres sont associées au processeur et vont déterminer les performances du téléphone. C’est pour cela qu’Apple a beaucoup œuvré pour innover dans ce secteur et permettre à ses appareils d’être doté des processeurs les plus puissants du marché.


Une puce époustouflante qui tend à intégrer toutes les gammes d’Apple


Apple met à jour chaque année le système sur puce (SoC) qui alimente le nouvel iPhone et il s’agit toujours d’un processeur de la série A. Étant donné que l’iPhone 12 était équipé d’une puce A14, on peut logiquement supposer qu’une puce A15 sera utilisé dans le prochain iPhone 13, qui sortira à la fin de l’année 2021. Cependant, Apple a changé ses choix de processeurs dernièrement et certains peuvent se demander si Apple pourrait utiliser sa puce M1 dans un iPhone.

La marque californienne a annoncé la transition de ses ordinateurs Mac vers le Silicium d’Apple, lors de sa conférence mondiale des développeurs (WWDC) en 2020. À la fin de l’année, deux ordinateurs portables, à savoir le MacBook et le Mac mini ont tenu cette promesse, en intégrant la puce M1 d’Apple plutôt qu’un processeur Intel. Apple a ainsi impressionné le marché avec les performances incroyables de cette conception, dépassant largement la génération précédente d’ordinateurs Mac qui utilisaient des puces Intel.

Lorsque le prochain iPhone sera annoncé, il sera très certainement doté d’un SoC plus puissant que le A14 qui équipait l’iPhone 12. L’iPad Air 4 contenait la même puce, tandis que le dernier iPad Pro A12Z a fait le saut et possède dorénavant la puce M1 qui équipe les ordinateurs Mac les plus récents. En effet, c’était une surprise car la plupart des gens s’attendaient à une A14X ou une A14Z, qui est le modèle qu’Apple avait suivi avec l’iPad Pro. Le nouvel iPhone serait le premier à recevoir la dernière puce de la série A, tandis que l’iPad Pro bénéficierait d’une version plus rapide de la même puce avec plus de cœurs, signifiée par un “X” ou un “Z” ajouté au nom de la puce de base. Le changement récent pourrait suggérer que dans le futur, chaque nouvel appareil pourrait avoir une M1 ou une variation de cette puce.


Une interrogation persiste

Malgré la mise à niveau des nouveaux ordinateurs Mac et du nouvel iPad Pro vers le SoC M1, il semble peu probable qu’Apple place la puce ultra-rapide dans l’iPhone 13. La raison en est que les limites de conception thermique d’un iPhone limiteraient le M1 d’une manière qui n’était pas prévue. Le MacBook Air et l’iPad Pro, dans lesquels le M1 a été inclus, ne contiennent pas de ventilateurs, ce qui montre que la puce fonctionne très bien grâce à son incroyable efficacité énergétique. Cependant, la M1 est limitée par ces conceptions fines et sans ventilateur. Apple a également placé la M1 au sein du Mac mini, du MacBook Pro et de l’iMac, mais tous avec ventilateurs. La raison à cela, étant que le processeur peut nécessiter un refroidissement supplémentaire. En outre, les ordinateurs Mac équipés de ventilateurs pourront maintenir des performances plus élevées et sur une plus longue durée, que ceux qui en sont dépourvus, même si les systèmes sans ventilateur restent très rapides, surpassant les puces Intel de la génération précédente.

Parallèlement, un téléphone dégage sa chaleur interne de trois façons et toutes sont liées à sa taille. Il y a une différence significative entre un iPad Pro et un iPhone. En effet, ce dernier manque d’espace pour la convection et a donc moins de masse pour la conduction, ce qui va limiter son rayonnement. Cela signifie que la puce M1, qui a été conçue pour les ordinateurs Mac équipés de ventilateurs, n’est pas optimisée pour les tailles plus petites et les limites thermiques relativement minuscules des iPhones. Il serait donc beaucoup plus logique qu’Apple conçoive une puce A15 pour l’iPhone 13. Celle-ci, serait optimisée pour les appareils plus petits, tout en offrant des performances qui dépassent l’A14 (déjà incroyable) et qui pourraient se rapprocher de la vitesse du M1 pour les tâches à un seul cœur.

Source : screenrant.com